Erreur

  • warning: array_map() [function.array-map]: Argument #2 should be an array in /home/oeilduth/www/modules/system/system.module on line 1015.
  • warning: array_keys() [function.array-keys]: The first argument should be an array in /home/oeilduth/www/includes/theme.inc on line 1817.
  • warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/oeilduth/www/includes/theme.inc on line 1817.

Kaminskaïa au Très Courts !

5
Moyenne : 5 (4 votes)

Flashback: Les présidentielles 2007

4.75
Moyenne : 4.8 (4 votes)

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille mais on peut choisir son président !
Souvenez-vous, en avril 2007 L'Oeil Du Thon vous invitait solennellement à faire votre devoir de citoyen online : une expérience douloureuse mais follement réjouissante.

Revivez sans plus attendre en 4 étapes les grands moments de ces présidentielles numériquement incorrectes...

Apéro calmos avant le barouf - 2

5
Moyenne : 5 (3 votes)

NOTE DE L'AUTEUR: Je vous invite à relire le PREMIER EPISODE de notre histoire, ce dernier ayant subit quelques modifications non négigeables afin de mieux vous plonger dans l'ambiance.

« La quoi?! »
Le capitaine Mordret regardait le dossier posé sur le  bureau d'accueil du commissariat avec méfiance.

Il interrogea du regard le planton qui l'avait fait venir, un jeune échalas qui flottait dans son uniforme. Il ne rendit à Mordret qu'un regard vide qui semblait dire «  si je devais prendre des décisions, à quoi ça sert que j'aie des supérieurs? »
Il leva les yeux sur la jeune femme debout face à lui, tout en se livrant à un de ses exercices préférés: établir mentalement sa fiche anthropométrique.

Femme. Nom: Pham. Prénom: Alice. Age: aux alentours de 27 ans. Taille: 1,66, poids, environ 51kg. Origine ethniques: métissées ; probablement asiatiques et nord-africaines. Yeux noirs, cheveux noirs (signe particulier: lourde dreadlock). Peau mate (addendum: olivâtre). Profession: assistante sociale ou quelque chose du genre. Note personnelle: extrêmement jolie.

Elle s'adressa à Mordret comme si il venait de lui vendre un poisson pas frais.
« La réinsertion. Ces deux personnes remplissent parfaitement les critères leur permettant de bénéficier du programme d'Insertion Judiciaire par l'Emploi. Et je veux savoir pourquoi vos services ont refusé de valider le dossier. Aussi j'exige de rencontrer le... »
Elle lut une note sur un calepin.
« ...commandant Mestaoui.»

 Addendum à la note personnelle: emmerdeuse. Elle y croyait. Pire, elle avait la foi:  Mordret l'entendait mettre les majuscules des sigles.
« Mademoiselle, je crois que vous avez pas bien saisi à qui vous avez à faire...
- Si je le sais. A deux personnes à qui des gens comme vous refusent de donner une chance pour des erreurs de jeunesse. Je connais leur dossier par coeur, leur casier ne contient que des broutilles, et... ou allez vous? »

Nouvel addendum: n 'aime pas la police ; a probablement déjà eu affaires au service. A vérifier.
Mordret s'était levé de son bureau en soupirant, et se dirigeait vers un couloir, le dossier sous le bras.
« Suivez-moi.
- Où ça?
- On va voir le Raïs.»

Mathilde et Du Plantier se figèrent comme deux ados surpris à échanger leur chewing-gum, et fixèrent les deux arrivants.

Ils étaient manifestement de la même famille ; même forme de visage en ovale, même nez droit, mêmes yeux verts, même bouche fine. Mais la ressemblance s'arrêtait là.
Le premier devait culminer au dessus du mètre quatre-vingt cinq, était plutôt élancé et dégingandé. Il mâchonnait un cure-dents, les mains dans les poches d'un air assez calme, presque ennuyé. Pourtant en le regardant, Du Plantier eut instantanément les vertèbres qui voulurent se carapater en douce, et sa sueur atteignit une température polaire.

Le second était au contraire petit, sans doute moins d'un mètre soixante-dix, et faisait plutôt râblé. Il se tenait les mains le long du corps, bouche serrée, l'air en colère... contre quoi Du Plantier n'aurait su le dire, mais il soupçonnait que c'était à peu près contre tout ce qui passait sous ses yeux, et comme à ce moment là, c'était lui, les vertèbres de Du Plantier se battirent entre elles pour atteindre la sortie la première.

Mathilde, toute larme soudain stoppée, se crut soudain dans un vieux polar. Les deux hommes étaient en effet tous deux en costume trois pièces gris, fine cravate, avec un feutre sur la tête, à large bord pour le plus grand, bords étroits pour le petit. La coupe était très classique, mais Mathilde se douta qu'il s'agissait en fait de sur-mesure. Seules leurs chaussures faisaient modernes, mélange parfait de tennis et chaussures de ville, mais restaient assorties à l'ensemble. Mathilde eut un bref moment l'impression qu'ils étaient en noir et blanc. En ajoutant à cela qu'ils venaient de parler avec un accent titi que Gabin n'aurait pas renié...

L'insertion? Ah? Euh... d'accord... 'pouvez disposer Mathilde, on en rediscutera. »
Cette dernière ne se fit pas prier, et se replia vers son bureau pour observer la confrontation, qui promettait d'être intéressante.

Du Plantier passait le cap de la surprise et reprenait ses postures de ministre en rangeant son bureau et en ramassant le dossier IJE au sol.

« Bien bien messieurs en premier lieu attention, je vois sur mon petit, mais précis bloc notes que vous aviez rendez-vous à neuf heures, et il est à ma montre... neuf heures pétantes! Hum.. bien! Bravo, ponctualité est grand mère de grandes qualités, comme je dis, hein?
- On peut s'carrer?
- Hein? »
Le plus petit désigna du menton les deux chaises disposées de l'autre côté du burau.
« Ah! Oui, mais attention! Confort au travail, flemme à l'ouvrage comme je dis souvent! Mais bon pour commencer de bonnes relations, un peu de détente, allons-y allons-y! »

Pour Du Plantier, il était très important que l'ordre social se reflète dans la disposition des sièges. Ainsi,  les hauteurs des chaises, de son bureau et de son propre fauteuil étaient savamment calculées pour qu'il soit certain d'être en position supérieure par rapport à ses interlocuteurs. De fait, le petit se trouva avoir l'air minuscule, et le grand avait presque les genoux sous le menton, image qui redonna aux vertèbres de Du Plantier l'envie de se remettre en bon ordre.
« Aloooors, l'IJE! » dit Du Plantier
« Premier round » songea Mathilde.

A SUIVRE...

L'Agence du Rire

4.636365
Moyenne : 4.6 (11 votes)

Calembours, contrepèteries, histoires drôles… : l'Agence du Rire est là pour vous !
Composez tout de suite le 3637, dièse suivi des 4 chiffres de votre code carte bleue et dites "j'aime rigoler".

Coque en stock

5
Moyenne : 5 (4 votes)

"Pour celui qui aime le pain, la biscotte est une drogue dure." Henri Pelletier, 1896.

Faire un barbecue...

4.75
Moyenne : 4.8 (4 votes)

Loose du Lose

4.833335
Moyenne : 4.8 (6 votes)

Pour des soirées inoubliables, des moments forts à partager, de l’émotion en cascade…  Ayez le réflexe "Loose du Lose" ! "Loose du Lose", le bon goût chez vous !
Découvrez sans plus attendre les trucs et astuces de cet ambassadeur de charme made in France.

Piloter une centrale...

5
Moyenne : 5 (2 votes)

Terminator

4.714285
Moyenne : 4.7 (7 votes)

Le succès de la saga "Terminator" a engendré pléthore de copies. Découvrez en exclusivité un extrait de "J'i na rin veyu d'ça et ji m'a dit : j'a l'couie", le remake wallon salué par TéléFlandre.

Holywood n'a qu'à mieux se tenir !

Johnny soit qui mal y pense

4.666665
Moyenne : 4.7 (3 votes)

Cuisine et dépendances

4.333335
Moyenne : 4.3 (12 votes)

Il faut toute l’expérience et le savoir-faire de ce staff chirurgical pour pallier aux manques… de tout : manque de personnel, de matériel, et parfois même d’humanité !
Un épisode sous la ceinture qui laissera la ménagère de moins de 50 ans au fond du trou.

Intro - Rébubblegum

"Un connard + un pays d'Europe finissant par "-ie" = la Vulgarie!!!"
Déchiffrez les rébus extraterrestres de L'Oeil Du Thon et devenez champion dans l'art de... déchiffrer les rébus extraterrestres de L'Oeil Du Thon!

Ce n'est pas l'ange bleu

4.6
Moyenne : 4.6 (5 votes)

Intro - Peut-on

Peut-on se gargariser avec classe? Péter sous anesthésie générale? Rendre chèvre un mouton?...
Des questions autour desquelles L'Oeil vous propose de débattre avec aplomb.

Apéro calmos avant le barouf

4.77778
Moyenne : 4.8 (9 votes)

Le commandant Karim Mestaoui regardait Montpellier par la fenêtre de son bureau. Ses pensées voguaient au rythme de la pipe à eau sur laquelle il tirait. Son regard caressait la ligne en escalier de l'immeuble du Polygone, continua au-dessus des immeubles de l'Ecusson et s'arrêta sur la pointe orgueilleuse de l'église Saint Anne.

Il était arrivé depuis un peu moins d'un mois, et continuait pourtant à se demander si il aimait cette ville. Karim aimait les villes, qu'il traitait exactement comme il traitait les gens: il cherchait à les découvrir, les amadouer, les séduire parfois; mais rien ne pouvait rassasier sa curiosité à leur égard. Hors Montpellier lui échappait. Elle lui faisait penser à une très belle femme, dont on ne saurait dire si la beauté n'est que superficialité, ou un masque pour dissimuler un esprit brillant...

Il leva les yeux vers le ciel. Le fameux ciel de Méditerranée, celui de son enfance sur les plages d'Alger, celui de Cézanne. Sans un nuage alors qu'on était déjà en octobre, il semblait être par sa simple présence comme une promesse d'avenir radieux.
« Et pourtant, songea Karim, la tempête va bientôt se lever »

Il sourit.

Par cette même douce matinée d'automne, Henri-Gontrand Marcelin du Plantier sifflotait gaiement en admirant sa nouvelle devanture, qui annonçait fièrement sur l'avenue de Toulouse, un des boulevards les plus passants de Montpellier:
« Du Plantier Interim, du travail, pas pour la frime ».

Il en était fier, car il l'avait trouvé tout seul, son slogan, et il le trouvait chantant.
Henri-Gontrand Marcelin du Plantier aimait son agence.
Henri-Gontrand Marcelin du Plantier aimait son travail.

Il aimait voir arriver tous ces jeunes, moins jeunes, vieux, blancs, noirs, beurs, hommes, femmes, tout le spectre social du désespoir. Ils franchissaient son seuil timides, mais déterminés, les yeux pleins d'espoir à la recherche d'un emploi. Et ces orphelins du travail, ces oisillons rejetés du nid des agences publiques, Henri-Gontrand les recueillait et les renvoyait voler dans le ciel des forces vives de la population active.

Et pour cela, il avait sa méthode, une méthode d'abord éducative qui faisaient des agents envoyés par son agence des employés très recherchés. Il leurs apprenait une attitude basée sur des valeurs saines et malheureusement souvent oubliées: tout d'abord la soumission complète à son supérieur, puis l'oubli des droits sociaux les plus contre productifs, et dans l'ensemble une conscience aigüe de la place respective que chacun doit avoir dans la société ; et qu'il est mieux pour tous de ne pas vouloir en sortir.
Cette partie pédagogique de son métier était la préférée de Henri-Gontrand Marcelin du Plantier, sa façon à lui de s'engager dans le débat citoyen.

« Mathilde! »
Mathilde Rougon sursauta comme à chaque fois que Du Plantier l'appelait, provoquant une petite pluie de papiers divers au travers de son bureau.
« Mathiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiilde!!! »

Nouvelle averse. Mathilde inspira profondément et combattit le picotement qui pointait déjà au coin de ses yeux. Elle se remit en tête les techniques de remise en confiance par la l'imaginaire qu'elle venait de lire dans « Femmes libres et sauvages » du Dr Kraimeu. Elle inspira profondément puis s'imagina être un arbre puissant, ses racines plongeant dans un océan d'estime de soi.
« MATHIIIIIIILDE! OU EST LE DOSSIER DES REINSERTIONS? »

La pluie fut cette fois accompagnée de chute intermittente de gommes et de crayons. Mathilde s'avança vers le bureau de Du  Plantier
« Je l'ai posé sur votre bureau ce matin, M. Du Plantier... »
Sa voix ressemblait à celle d'une petite souris qui indiquerait à un laborantin où se trouve les seringues.
« Allons, allons, ma petite Mathilde, pas de monsieur entre nous! Confiance et détente, en toute circonstance! »

Du Plantier, lui, trônait derrière son bureau de l'air le plus ministériel qu'il pouvait se donner. Il avait le visage rond et plutôt agréable, les yeux noisettes, et une crinière brune qu'il entretenait avec soin maniaque, et qui se déployait avec une sauvagerie savamment calculée.
Il reprit:
« Bien, alors, il va falloir songer à être précise, hein, ma p'tite Mathilde, précision est mère de profusion, hein? Parce quel là, je le regarde, mon bureau, je fouille je scrute, et pff, pas de dossier de réinsertion, pas du tout, et pourtant on le sait il est important le dossier, hein?
- Oui, Du Plantier.

L'Insertion Judiciaire par l'Emploi, ou IJE. Oui, une belle trouvaille. Du Plantier en était très fier. Des partenariats avec la région, l'état, la police. Des financements pour aider des petits délinquants à repartir du bon pied, soutenu par le brave Du Plantier et les réseaux de son agence. Des gens qui devaient travailler à tout prix pour éviter la case prison et même parfois effacer leur casier judiciaire, et ce quelles que soient les conditions de travail. Les mots préférés de Du Plantier, et de ses clients.

Un rugissement la tira de sa réflexion:
« MÖSSIEUR Du Plantier Mathilde! Pas de familiarité excessive, hein? Respect est père de société bien ordonnée, comme je dis, hein? Bon alors, il est où, ce dossier, hein, vous l'demande Mathilde! »
- Je crois que vous l'avez mis à vos pieds monsieur Du Plantier. »
Elle ne voyait plus qu'au travers d'une brume lacrymale, son arbre de confiance réduit à une pousse de  bonzaï. Mais elle tenait. Elle savait que la Rolex de son patron étalée sur son bureau était en mode chronomètre.

Elle savait que le record pour la faire fondre en larmes était de 2 minutes 27.
Aucun d'entre eux n'entendit la cloche d'entrée de l'agence.
« Et c'est un endroit pour classer les dossiers, ça Mathilde? Vous pensez que le plancher fait partie de l'organisation? C'est du je m'en foutisme, ça! A deux doigt de la faute grave ça! Pour un mère célibataire, bravo! Déjà que, hein? »
Explosion de larmes, record battu.

Un toussotement faussement discret se fit entendre dans le dos de Mathilde. Par dessus l'épaule tressautante de sa secrétaire, Du Plantier aperçu les silhouettes de deux hommes.
« Msieur Du Plantier?
- Oui, quoi, oui, hein, bien vous voyez bien que c'est pas le moment, là, hein? Rudesse est cousine de tous les vices, hein?
- c't'à dire qu'on a rencard...
- ... rapport à l'insertion... »

LIRE LA SUITE »

Intro - Sketches

Faire un sketch, c'est d'abord beaucoup d'amour...
C'est lire aussi, écrire, beaucoup, comprendre la mécanique, rouler les "r", s'approcher, toucher du doigt, inventer sans relâche, et dix, cent, mille fois sur le métier remettre son ouvrage...

Et mieux que de longs discours, la preuve en image.

Intro - Inside Duboss

Récits mayonnaise, billets express, questions sans réponses, ou encore bastons de mots, fables à quatre pattes, rébus immunodéprimants, mais aussi monologues trashs, panoramas débiles, second degré ou de force... se sont donnés ici rdv pour enfoncer le clou de la dérision!

Intro - Actus

Scoop : Dans son laboratoire ultra secret, L'Oeil Du Thon fabrique et met au point "l'info" de distraction massive dont vous avez besoin...
Attention : articuler avec précaution!

INTRO - Du Rififi à Mi-Temps

Les affreux débaroulent!
Gouailleurs, bastonnneurs et dézingueurs dans l'âme, Roger "le Plombeur" et Maurice "la Mouche" ont décidés de ranger leurs soufflants et d'aller travailler dans le monde des caves...
Des flingues avec silencieux, de la répartie frappante, un sphinx, des flics, des mafieux et bien d'autres sont au menu de ce feuilleton littéraire garanti sans sucre ajouté, mais alourdi en plomb...

Troisième Prise

3.625
Moyenne : 3.6 (8 votes)

Notes du réalisateur :

Fiasco total! Un incident "technique" entraîne l'arrêt du tournage pour un temps indéfini...
Notes pour l'enquête : j'ignorais l'état dépressif du comédien.

Speakerine shakespearienne

4.42857
Moyenne : 4.4 (7 votes)

Je tourne et retourne cette singulière formule dans ma tête, la considère, mollement, puis la murmure crescendo jusqu’à la hurler en boucle... Ma machoire décroche, mon voisin, son téléphone. Le mystère reste intact.
Une speakerine shakespearienne? ...Et pourquoi pas le commandant Cousteau suisse ou un Sardou à l'huile tant qu'on y est! Je suis troublé.
De quoi s'agit-il!?! D'un coup des surréalistes, d’un nouveau médicament générique, d'une difficulté de la langue de Molière, ou bien encore d'une expression terroriste visant à miner nos conversations? J'oscille entre slogan vaseux et concept génial.

Speakerine...
Selon Robert (le petit!), nous sommes en présence d'une annonceuse, d'une présentatrice ; Larousse est plus lapidaire encore et Littré ne se prononce pas...
Il s'agit grosso modo d'une femme-tronc, à épaulettes, monopose et thermobrossée (la télé se cherchait alors!) dont la tâche principale est de présenter les programmes de télévision aux téléspectateurs, dans un décor aussi plat que la morue est salée! Une coquetterie historique (1935-1993) dont on se serait volontiers passé. Mais qu'on se le dise, nos chères speakerines furent et resteront à jamais dans nos mémoires le "chewing-gum des yeux et des oreilles", c'est ainsi.

Shakespearienne...
Gageons qu’avec un peu d'imagination, on arrive à dessiner les contours de ce qu'aurait pu être une speakerine du temps du célèbre dramaturge... Mais à quoi aurait bien pu servir une speakerine au 16e siècle, me direz-vous? La réponse est évidente et ne diffère pas du sort réservé à nos speakerines et speakerins du 20e : à MEUBLER bien sûr!

Euréka !
Si je résume, on obtient : une speakerine = un meuble, soit un magasin Ikea = la descendance! Nous sommes d'accord.
Dorénavant, lorsque vous monterez votre nouvelle étagère Billy ou un caisson Faktum dans votre salon, pensez que vous manipulez peut-être les rejetons de Denise Fabre, d'Evelyne Leclercq ou de Patrick Simpson-Jones... Amis bricoleurs, du doigté!

PS : L'espèce n'a pas totalement disparu, il en existe encore quelques spécimens sur la chaine RTL-TVI. (ils sont forts ces belges!)

Atelier #112

3.6
Moyenne : 3.6 (10 votes)

"Marcher en crabe au XXIème siècle", "Passion Johnny", "La radioactivité entre amis", "Mon utérus s’appelle revient"…
La MJC de Baldenheim (Bas-Rhin) vous propose toute l'année une série d’ateliers thématiques (quotidien, loisirs, actualités…) pour apprendre et comprendre.

Réveillons-nous !

4.5
Moyenne : 4.5 (4 votes)

Après la réunion Tupperware Copenhaguoise, vinrent les traditionnelles agapes de Noël et son bonheur en bandoulière... Puis le réveillon du Nouvel an, ou nous vérifions pour l'occasion si nous ne sommes pas dyscalculiques avant de cuver dans le canapé de nos hôtes : "10, 9, 8... Beuarrrh! Rrronnn zzzz! Cliiicphotod'I-phone! Tilingd'envoisurFacebook! Aaah,aah,aah!"

Période faste pour le commerce (tant mieux!), néfaste pour le foi (tant pis!), reste la petite musique (bontempi!). Un gavage collectif auquel nous nous prêtons bien volontiers - du lèchage de vitrine à marche forçée à l'achat cadeau de dernière minute jusqu'aux repas interminables, sans oublier la pâtée gastrique au pied du sapin - en attendant la suite : soldes d'hiver, Saint-Valentin, fêtes des grands-mères, fête des voisins, fête du boudin, fête à mon chien... Pitié, n'en mettez plus!

Fête du travail...
Oui, monsieur, c'est gavé de chocolat et bouffi d'alcool que vous reprendrez le chemin du bureau : une rentrée tout en fatigue, émaillée de crampes de cerveau autant que d'allers-retours wcales pour cause de gastro chevrotine, mais pleine de bonnes résolutions écolos qui fonderont comme neige au soleil une fois le RER repri. Shhhhhhhhh! (Doliprane)
Pas le temps de digérer que Noël 2010 est déjà arrivé et la silhouette d'un bon Père Noël CDDisé tout d'orange et de noir vêtu pointe déjà dans ta galerie marchande préférée : flyers à la main, il s'apprête à te rôter les nems de sa minuscule pause déjeuner dans les naseaux en t'expliquant les nombreux avantages d'un forfait 3G+++ en illimité intégraaal! Aaaaah, magie de Noël! (collapsus)

Déprimer nuit à la santé
Qu'est-ce t'as eu à Noyel? Dis! Qu'est-ce t'as eu à Noyel? Hey, dis! Qu'est-ce t'as eu à...?
A Noël, j'ai eu un aphte! ...pas de quoi fouetter un renne, sauf que ce petit ulcère superficiel tapi sur ma muqueuse buccale m'aura tout de même empêcher de boulotter saumon, foie gras et chocolats noirs, et boire son champagne à la paille est une infamie... Mais, c'est promis, je ferai mieux l'an prochain.

Bonne année.

Idées cadeaux pour les retardataires : un vaccin grippal, un calendrier des noeuds du stade, un coupe-frites... Les plus généreux d'entre vous, offrirons leur sperme! (CECOS)

Made in...

4
Moyenne : 4 (4 votes)

Vous êtes plutôt Halloween en Auvergne, Noël en Corse ou Jour de l'an en Aquitaine?

Sortez cotillons, serpentins, confettis et (re)découvrez l'art et la manière d'être franco-festif!

L'Oeil du Thon is back !

5
Moyenne : 5 (2 votes)

Bienvenue, mille fois bienvenue sur le site de L'Oeil Du Thon : un site de vidéos humoristiques, d'articles piquants et d'expérimentations drolatiques en tout genre! Notre mission : produire et diffuser toute l'année bonne humeur et divertissement... Esprit communautaire de rigueur, vous êtes ici et maintenant sur un site de "partage" avec une équipe qui tente le pari fou de vous distraire on line. Have a good trip!

Bilan 2007 - 2009
Outre 2 enfants (sexe féminin), 1 tour du monde (classe éco), 1 démission (CDI), 1 embauche (CDI), 1 déménagement (1.3 tonnes), 1 méchoui dans le jardin (25 kg) et 5 dépressions (en cours)… L’Oeil Du Thon finalise sur la période son catalogue vidéonumérique (postproduction et remasterisation), s’essaie à la pub virale, et investit dans l’achat d’un matériel professionnel pour un retour en force sur la toile.

Humour à géométrie variable (ou comment se divertir en temps de crise ?)
XXIe siècle oblige, (soit : Sarkobama, Benoît 16, Tatayet, Mimi Mati, 5 fruits et légumes par jour, Ikea, l’euthanasie, Pete Doherty, le fist-fucking, les bulots mayonnaise, le Medef, mon cul sur la commode…) L’Oeil Du Thon se devait de réagir et reprendre ses quartiers afin de vous proposer une nouvelle aventure interactive, une expérience à web ouvert, boulimique, tentaculaire et réjouissante!

The show must go on
En plus de suivre toute l’année les tribulations de l’équipe de L’Oeil Du Thon, vous pourrez prochainement découvrir sur ce site les nouveaux épisodes de la série Kaminskaïa : le service de chirurgie le plus cheap de toute la planète ; l’équipage science-fictionnel de Planète AKNÉ ; les conseils santé du Professeur Kraimeu ; Psychose Toujours, Aujourd'hui 2 mains, Loose du Lose (…) ainsi que de nouvelles rubriques décapantes, des bandes-annonces, des fausses pubs, des bêtisiers, des bonus et moults sketchs inédits à commenter sans modération!

Fiévreusement,

La Direction

SAV
L’équipe de L’Oeil Du Thon s’engage, autant que faire se peut, à répondre à vos commentaires dans les plus brefs délais (sauf vacances scolaires, jours fériés et dossiers urgents).

Intro - Qui sommes-nous?

L'Oeil Du Thon, c'est avant tout : 5 têtes, 10 bras et 1 grosse envie de bien faire les choses...
So
it, 16 bonnes raisons de mieux les connaître... ci-après.

 

Intro - Accueil

Bienvenue sur le site de L'Oeil Du Thon : un site de vidéos humoristiques, d'articles piquants et d'expérimentations drolatiques en tout genre! Notre mission : produire et diffuser toute l'année bonne humeur et divertissement... Have a good trip!

Intro - Expérimental

Concours, festivals, évènements, sketchs d'actualité et autres expériences paracomiques sont ici réunis... pour votre plus grand plaisir !

Intro - Pubs

Imaginez un instant un monde ou la pub ne serait plus la pute des annonceurs, mais bel et bien, un outil d'expression à part entière au service de créateurs visionnaires et brutaux, loin, très loin des exigences marketing et commerciales...

Ou quand le politiquement correct se fait la mâle!

Intro - Dans Ton Quizzz

"2 candidats, 3 questions, 3 réponses", c'est votre divertissement en famille...
Bienvenue à "Dans Ton Quizzz"!

Syndiquer le contenu